Principe 2
Compétence pédagogique

L'enseignant pédagogiquement compétent communique les objectifs du cours à ses étudiants, connaît les méthodes ou stratégies d'enseignement de substitution et choisit les méthodes qui, selon les résultats de la recherche (y compris la recherche personnelle ou auto-réflective ), peuvent vraiment aider l'étudiant à atteindre les objectifs du cours.

Ce principe signifie qu'en plus de bien connaître la matière à enseigner l'enseignant possède de bonnes connaissances et compétences pédagogiques, y compris savoir communiquer les objectifs, choisir des méthodes d'enseignement efficaces, permettre à l'étudiant de s'exercer et l'aider par des commentaires de même que laisser place à la diversité chez les étudiants. Si la maîtrise d'une certaine compétence (par ex., analyse critique, planification d'expériences) fait partie des objectifs du cours et qu'elle sera considérée dans l'évaluation et la notation des étudiants, l'enseignant fournit à ceux-ci les occasions adéquates de pratiquer cette compétence et d'obtenir un retour d'information pendant le cours. Si le style d'apprentissage diffère beaucoup entre certains étudiants ou groupes d'étudiants, l'enseignant est conscient de ces différences et, dans la mesure du possible, varie son style d'enseignement en conséquence.

Pour conserver ses compétences pédagogiques, l'enseignant s'efforce de toujours être au fait des stratégies pédagogiques qui aideront l'étudiant à acquérir les connaissances et compétences requises et qui assureront l'égalité des chances d'éducation pour les divers groupes. Cela peut exiger de lire des ouvrages éducatifs en général ou axés sur une discipline en particulier, d'assister à des ateliers et des conférences ou de faire l'essai d'autres méthodes d'enseignement pour un cours donné ou pour un groupe particulier d'étudiants.

Le défaut de respecter le principe de la compétence pédagogique se produit, par exemple, lorsqu'une personne utilise une méthode d'enseignement ou d'évaluation qui est peu appropriée aux objectifs déclarés du cours (par ex., utiliser des examens où les questions font uniquement appel à la mémorisation de faits lorsque l'objectif premier du cours est la résolution efficace de problèmes) et lorsque l'enseignant ne donne pas assez souvent l'occasion à l'étudiant de s'entraîner ou d'acquérir les compétences qui sont comprises dans les objectifs du cours et qui seront vérifiées à l'examen final.