Principe 4
Développement de l'étudiant

L'enseignant a pour principale responsabilité de contribuer au développement intellectuel de l'étudiant, du moins dans le domaine des compétences spécialisées de l'enseignant, et d'éviter des actions telles l'exploitation et la discrimination qui entravent le développement de l'étudiant.

Selon ce principe, la responsabilité la plus fondamentale de l'enseignant consiste à modeler son enseignement de façon à faciliter l'apprentissage et à encourager l'autonomie et la liberté de la pensée chez ses étudiants, de les traiter avec respect et dignité et d'éviter toute action qui perturbe de façon injustifiée leur développement. Le défaut de prendre cette responsabilité se produit lorsqu'un enseignant se présente en classe mal préparé, néglige de bien structurer son enseignement, oblige les étudiants à adopter une valeur ou un point de vue particulier ou omet de discuter d'autres interprétations théoriques possibles (se rapporter aux principes 1, 2 et 3).

Parfois le manque de responsabilité face au développement de l'étudiant est moins évident. Par exemple, lorsque l'enseignant ne tient pas compte des différences de pouvoir qui existent entre lui-même et l'étudiant et agit d'une manière qui exploite et dénigre l'étudiant. Ces attitudes se traduisent entre autres par la discrimination sexuelle ou raciale, par des commentaires désobligeants, par l'appropriation première et unique de la paternité d'une publication décrivant un travail de recherche qui a été conçu, structuré et mené avec la collaboration d'un étudiant, par le défaut de reconnaître ses dettes intellectuelles ou académiques envers l'étudiant et par l'attribution à l'étudiant d'un travail de recherche qui sert les intérêts de l'enseignant mais qui n'a aucun rapport avec les objectifs éducatifs du cours.

Dans certains cas, cette responsabilité de l'enseignant peut entrer en conflit avec les responsabilités envers d'autres organismes, tels l'université, la faculté ou la société dans son ensemble. Cela se produit, par exemple, lorsqu'un étudiant intellectuellement limité demande une lettre de recommandation en vue d'avoir accès à des études avancées ou lorsqu'un étudiant ayant des difficultés d'apprentissage demande des accommodements qui exigent de modifier la notation normale ou les conditions d'obtention du diplôme. Il n'existe pas de règle absolue qui régit de telles situations. L'enseignant doit peser toutes les responsabilités conflictuelles, peut-être en discuter avec d'autres personnes, et prendre une décision éclairée.