Principe 5
Double relation avec les étudiants

Afin d'éviter les conflits d'intérêts, l'enseignant ne doit pas engager avec un étudiant une relation de double rôle, susceptible de nuire au développement de celui-ci ou de mener à du favoritisme, réel ou perçu, de la part de l'enseignant.

Ce principe signifie que l'enseignant doit garder avec ses étudiants des relations axées sur les objectifs pédagogiques et les exigences scolaires. L'exemple le plus frappant d'une double relation susceptible d'altérer l'objectivité d'un enseignant ou le développement d'un étudiant est toute forme de relation sexuelle ou très personnelle avec un étudiant. D'autres doubles relations qui pourraient être problématiques sont les suivantes: accepter d'enseigner à un membre de sa famille, à un ami intime ou à une personne qui est également un client, un patient ou un associé en affaires; accepter de noter les travaux d'une de ces personnes; entretenir des relations sociales exagérées avec des étudiants en dehors des cours, de façon individuelle ou collective; prêter de l'argent ou en emprunter à des étudiants; offrir des cadeaux à des étudiants ou en accepter d'eux; et exiger dans le cadre d'un cours que les étudiants prennent part à un mouvement politique soutenu par l'enseignant. Même si un enseignant croit pouvoir conserver son objectivité dans de telles situations, l'impression de favoritisme ressentie par d'autres étudiants est aussi déplorable sur le plan pédagogique que le seraient un favoritisme ou une injustice réels. Si une double relation s'engage entre un étudiant et un enseignant, malgré tous les efforts de celui-ci pour l'éviter, il doit en aviser son supérieur le plus tôt possible, afin que d'autres dispositions soient prises pour superviser ou évaluer l'étudiant en question. Bien qu'il y ait certains avantages pédagogiques à établir de bonnes relations avec les étudiants pendant et après les cours, il existe de sérieux risques d'exploitation et d'atteinte aux normes pédagogiques et au développement des étudiants. Il appartient au professeur de voir à ce que ces risques ne se concrétisent en conflits d'intérêts réels ou perçus.