La genèse du TROIS ÉTUDES SUR LES FEMMES ET LES FAMILLES DU NOUVEL-ONTARIO

Publié en 2005 par la Société historique du Nouvel-Ontario et par les éditions du Vermillion, cet ouvrage met en vedette les travaux de 3 de mes étudiantes, Anne Prud’homme, Sophie Landry et Mélanie Brunet. L’ouvrage fait suite à plusieurs années d’enseignement sur l’histoire des femmes. En dépit du fait que je sois un homme, j’avais à plusieurs reprises offert le cours d’histoire du XXe siècle choix de thèmes en le focalisant exclusivement sur les femmes, ce qui explique la supervision de quelques mémoires sur les femmes et les familles.

Au début du projet, j’avais espéré que cet ouvrage compte une quatrième auteure, soit Geneviève Ribordy qui avait publié en 1989 un article dans la RHAF sur la prénomination à Sudbury et à qui j’avais demandé qu’elle revoie son texte pour l’intégrer à l’ouvrage. Geneviève déclina l'invitation faute de pouvoir y consacrer du temps.

On notera que l’ensemble du manuscrit a profité notamment de la lecture critique de Jean-Pierre Pichette qui à titre de responsable de la Société historique s’assura de sa qualité. Par ailleurs on doit aux Éditions Vermillon d’Ottawa l’idée d’une page-couverture originale. C’est à leur suggestion que j’ai consulté l’archiviste Marthe Brown pour trouver la photographie finalement choisie après que quelques-unes aient été envoyées à Ottawa afin que l’on discute du choix final.

C’est en 1998 que Mélanie Brunet soutient avec succès son mémoire de baccalauréat qui deviendra le 3e chapitre de l’ouvrage. Elle-même se chargea de transformer son mémoire en un article solide. Au même moment où Mélanie rédige son mémoire, Anne Prud’homme prolonge à la maîtrise son étude des familles et des pensionnaires de Sudbury qu’elle avait amorcée au baccalauréat en 1997. Livrant à l’ACFAS-Sudbury de 1999 un résumé de sa thèse de maîtrise, elle fournissait ainsi le canevas d’un deuxième chapitre qui allait connaître quelques révisions, au gré de la lecture critique de Micheline Tremblay et des ajouts que j’apportais pour actualiser le texte en fonction des publications récentes.

Un dernier texte est l’œuvre de Sophie Landry qui poursuivit à temps partiel un mémoire de maîtrise sur la fécondité maritale à Sturgeon Falls. Connaissant bien le contenu de sa thèse, et disposant d'une copie électronique, il nous fut facile de composer un texte bien adapté à notre ouvrage.